nous soutenir
nous informer

Une grève de la faim pour sauver le service du Dr. Delépine Santé / Environnement

Mots-clés : , ,

Quatre parents d'enfants atteints d'un cancer font la grève de la faim depuis jeudi pour protester contre la fermeture d'un service de cancérologie qui soigne les enfants sur lesquels les traitements standards ne fonctionnent pas. (Source BFMTV)

Voici le communiqué de presse de l’association Ametist. :

Face à la décision de fermeture du service d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Raymond Poincaré, sans aucune concertation, les parents dont les droits à la poursuite des traitements sont bafoués et reniés, dans un clair déni de démocratie sanitaire,  ont entamé une grève de la faim au sein de l’hôpital.
Cette nuit la direction de l'hôpital, accompagnée du professeur qui prétend accueillir les patients à la fermeture, a séquestré les grévistes au sein même de l'hôpital, leur interdisant l'accès aux toilettes  !
Ce professeur a clairement annoncé que les traitements seront modifiés, car pour lui "le service doit fermer car il n'applique pas les protocoles standardisés", ce que refusent les parents dans leur droit au choix du traitement.
"Pour ma petite-fille, j'irai jusqu'au bout " nous déclare Lucette, une grand-mère de 70 ans pour ses 55kg à peine !
xj1m_grvedelafaim_1

Les parents en grève de la faim dans la chapelle de l'hôpital Raymond Poincaré de Garches (92)

 « Voila nous avons commencé la grève de la faim pour empêcher la fermeture du service d’oncologie où est soigné mon fils.  Nous irons jusqu’au bout tant que nous n’aurons  pas la certitude que le service sera maintenu ici. Nous ne pouvons pas envisager de rejoindre un service dont le chef séquestre les parents angoissés et qui annonce que les protocoles et les essais seront la ligne à suivre, alors que les enfants soignés ici ont pour la majorité été victimes de ces traitements ».
Devant le mépris affiché de l'administration de l'AP-HP et les réponses standardisées de nos politiques,  alors que  les réponses écrites faites par les chefs de cabinet du président ou du premier ministre, nous renvoient  vers la ministre de la santé qui elle-même a toujours refusé de recevoir les associations, ne connaissant pas le dossier, et encore moins le fait que c’est la vie de nos enfants qui est en jeu, et alors qu’elle souhaite et qu’elle affiche sa volonté  qu’ils redeviennent des cobayes de laboratoire, les parents à bout ont entamé une grève de la faim au sein de l’hôpital.
"On a l'impression que les réponses à nos lettres ont toutes été faites sur le même modèle et que la vie des patients n'intéresse personne"
Les parents, amis et soutien de l'unité de cancérologie de Garches sont à bout et ne veulent plus attendre dans l'angoisse, en sachant que la fermeture su service signifie une sentence à mort de leur enfant, redevenu cobaye s'il quitte le service.
"On a décidé que ça suffisait, maintenant on commence une grève de la faim illimitée et il n'y aura que l'intervention en personne de M. Hollande ou M. Valls qui nous fera arrêter !"
Hier  à 16 heures, 26 Juin, 4 personnes commencent  une grève de la faim illimitée qui ne prendra fin qu'avec l'engagement écrit du gouvernement que la liberté de choix thérapeutique sera respectée et donc que par conséquent l'unité d'oncologie pédiatrique de Garches sera pérennisée sous sa forme actuelle.
Ils ont choisi un lieu symbolique : la chapelle de l'hôpital !

 

Liste des grévistes de la faim :
Lucette, 70 ans, 54 kg pour 1m70, infirmière diplômée d'état à la retraite, grand-mère d'Eline (9 ans ) soignée à Garches pour un rhabdomyosarcome.
Lisbeth, 57 ans, 76 kg pour 1m70, aide-soignante, maman de Corentin, suivi pour un sarcome d'Ewing en rémission totale depuis 4 ans.
Isabelle, 47 ans, 68 kg pour 1m62, manutentionnaire, maman de James suivi depuis 2009 pour un sarcome d'Ewing et en rémission depuis janvier 2014.
Charles, 50 ans, 98 kg pour 1m82, poseur de revêtement de sol, papa de James suivi depuis 2009 pour un sarcome d'Ewing et en rémission depuis janvier 2014.

 

Contacts Presse :
Laurence Godfrin
06.51.04.75.85
laurence.godfrin@laposte.net
Lisbeth Capo
06.82.46.55.30

Commentaires récents

  1. sonicslayer

    Ces enfants peuvent être guéris par de bien meilleurs moyens que cette cochonnerie de chimio. Inutile de faire la grève de la faim pour sauver un "énième" centre d'empoisonnement.

  2. jeff

    la médecine traditionnelle & pharmacopée occidentale (trust) sont des pourvoyeurs de la mort .. jeuner est ce que fait un animal dans l instinct ... courage ; soutiens et compassion

Les commentaires sont fermés